Vous êtes ici

Économie - Environnement

Les artisans et commerçants de proximité dénoncent les frais liés aux paiements par carte bancaire

22 novembre 2010 Communiqué
Les artisans et commerçants de proximité sont mal informés des frais inhérents aux paiements par carte bancaire et dans leur grande majorité ils dénoncent les commissions appliquées par les banques, dites « commissions interbancaires de paiement ». C’est ce qui ressort d’une enquête commandée par l’UPA et réalisée par l’IFOP* début novembre.

Ainsi, l’enquête révèle que moins de la moitié des professionnels interrogés (48%) sont informés que les banques leur prélèvent un pourcentage sur chaque transaction effectuée par le biais d’un terminal de paiement électronique, en plus du coût de location ou d’achat du terminal de paiement et en plus des frais payés par le client qui a recours à une carte bancaire.

En outre, 56% des sondés estiment que le prix d’achat ou de location du terminal de paiement n’est « pas du tout » (20%) ou « pas vraiment » (36%) justifié. Les commerçants jugent ces coûts injustifiés à 63%, nettement devant les artisans des services, de la fabrication et du bâtiment. Par ailleurs, 62% des professionnels qui utilisent un terminal de paiement considèrent que les commissions interbancaires sont pénalisantes pour leur entreprise.

Les consommateurs sont les victimes indirectes de ces frais. En effet, 53% des artisans et commerçants de proximité affirment que les commissions interbancaires ont un impact important sur les prix qu’ils pratiquent. Alors que 42% des achats sont effectués par carte bancaire et que ce moyen de paiement progresse de plus de 6% par an, l’UPA demande que les règles applicables aux paiements par carte bancaire soient revues.

D’une part, les artisans et commerçants de proximité doivent être mieux informés des commissions qui leur sont imposées. D’autre part, il est impératif que les taux applicables soient encadrés et revus à la baisse, de sorte qu’ils correspondent réellement à la couverture d’un risque et non à une rémunération bancaire.

Plus généralement, l’UPA réclame une remise à plat des frais bancaires, en vue d’inventorier les pratiques actuelles et de fixer de nouvelles règles, lisibles et vérifiables par les chefs d’entreprises.

L’UPA qui a salué l’initiative des députés Richard Mallié, Françoise Branget et Bernard Debré visant à réglementer les commissions interbancaires de paiement, espère que la mission qui leur sera confiée par la ministre de l’Economie permettra de résoudre la question des frais bancaires qui empoisonne au quotidien l’activité des artisans et commerçants de proximité. * Etude réalisée par l’IFOP du 2 au 5 novembre 2010 auprès d’un échantillon de 503 artisans et commerçants.

 

Télécharger le communiqué :

Contacts presse :

Jean-Côme Delerue - Tél : 01.47.63.31.31 - 06.77.64.40.78 - jcdelerue@upa.fr
Philippe Garrachon - Tél : 01.47.63.31.31 - 06.73.19.57.64 - pgarrachon@upa.fr

Actualités