Vous êtes ici

Emploi - Travail

Autoentrepreneurs : le vrai faux succès d'un régime source de dérives

16 septembre 2009 Communiqué
Après des mois de promotion du régime de l’autoentrepreneur, les chiffres révélant les revenus réellement déclarés par les autoentrepreneurs aux 1er et 2ème trimestres 2009 invitent pour le moins à relativiser le succès de cette formule.

En effet, seules 42% des personnes (30.000) qui se sont inscrites comme autoentrepreneurs entre le 1er janvier et le 30 juin 2009, ont déclaré un chiffre d’affaires supérieur à zéro. En outre, le chiffre d’affaires moyen des autoentrepreneurs « actifs » se limite à 1.400 euros par mois. Autrement dit, plus de la moitié des autoentrepreneurs n’exercent pas d’activité économique réelle.

Pour autant, l’UPA rappelle que la création d’entreprises artisanales, particulièrement dynamique ces dernières années, a baissé d’environ un tiers (de janvier à août 2009) depuis l’entrée en vigueur du régime de l’autoentrepreneur. Cette chute confirme qu’au-delà de la crise, la mise en place du régime de l’autoentrepreneur a contribué à affaiblir la création d’entreprises de droit commun.

Celles-ci sont pourtant plus indispensables à la collectivité nationale dans la mesure où elles forment de très nombreux jeunes, créent des emplois salariés et participent au financement de la protection sociale.

C’est en prévision de cette dérive que l’UPA avait demandé et a obtenu l’engagement d’Hervé Novelli* que les autoentrepreneurs voulant exercer une activité artisanale auront l’obligation de s’immatriculer au Répertoire des métiers. A la lumière de ces résultats, le Président de l’UPA demande qu’un bilan quantitatif mais aussi qualitatif du régime de l’autoentrepreneur soit effectué avant la fin 2009, afin de déterminer les mesures qui permettraient de mieux encadrer ce régime en supprimant les risques de concurrences déloyales.

* Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation a annoncé le 25 juin devant les présidents des UPA territoriales que le projet de loi sur les réseaux consulaires qui doit être examiné à l’automne contiendrait des mesures obligeant les autoentrepreneurs souhaitant exercer une activité artisanale à s’inscrire auparavant auprès de la Chambre de métiers et de l’artisanat.

 

Télécharger le communiqué :

Contacts presse :

Jean-Côme Delerue - Tél : 01.47.63.31.31 - 06.77.64.40.78 - jcdelerue@upa.fr
Philippe Garrachon - Tél : 01.47.63.31.31 - 06.73.19.57.64 - pgarrachon@upa.fr

Actualités
Autoentrepreneurs : le vrai faux succès d'un régime source de dérives | U2P

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.