Vous êtes ici

Emploi - Travail

Entretien d'Alain Griset avec Myriam El Khomri

9 février 2017 Communiqué

L’U2P restera force de proposition dans les discussions sur l’avenir du régime d’assurance chômage.

Le nouveau Président de l’U2P, Alain Griset, accompagné des quatre vice-présidents, a rencontré la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, le 8 février en fin de journée.

Il a affirmé la volonté de l’U2P de poursuivre les discussions sur l’avenir de l’assurance chômage et de faire des propositions en vue de reprendre le chemin d’une négociation à part entière. 

Si l’U2P écarte la piste d’une taxation des contrats courts qui sont indispensables à de nombreuses entreprises de proximité, en revanche Alain Griset a annoncé son intention de saisir les partenaires sociaux sur la possibilité de mettre à contribution les plateformes dites collaboratives ainsi que l’ensemble des entreprises qui ont recours à des microentrepreneurs en lieu et place de salariés. En effet, en agissant de la sorte, non seulement on accroît les rangs des salariés sans emploi, mais de surcroît on réduit les ressources de la sécurité sociale et de l’assurance chômage.   

La proposition de l’U2P vise donc à inverser la tendance actuelle dans laquelle de moins en moins d’agents économiques sont appelés à cotiser pour des régimes de plus en plus déficitaires. Alain Griset a ainsi déclaré : « Un choix de société s’offre à nous. Soit nous abandonnons progressivement notre protection sociale en développant un microentrepreneuriat précaire, soit nous décidons de mettre à contribution l’ensemble des acteurs économiques agissant sur le sol français afin de rétablir l’équilibre du régime d’assurance chômage et des comptes sociaux. » 

Par ailleurs, Alain Griset a rappelé à la ministre l’opposition de l’U2P aux modalités actuelles de mise en œuvre du compte pénibilité qui inquiète considérablement les chefs d’entreprise de proximité, et a demandé que toutes éventuelles rectifications de leurs déclarations, y compris l’ajout de salarié, soit possible jusqu’au 30 septembre 2017 sans aucune pénalité.

Pour sa part la ministre a achevé l’entretien en remettant au Président de l’U2P un courrier du Directeur général du travail relatif à la mesure de la représentativité patronale confirmant que l’U2P était fondée à demander la prise en compte des entreprises adhérentes à l’UNAPL* et de leurs salariés dans le calcul des effectifs relevant de l’U2P.

* L’UNAPL – Union nationale des professions libérales est membre de l’U2P depuis le 17 novembre 2016.

Actualités